Mensuellement

Tous les crédits doivent-ils être assurés ?

Avant de souscrire à un prêt immobilier ou à la consommation, la banque peut exiger que l’emprunteur obtienne d’abord une assurance. Les garanties minimales de celle-ci sont fixées par la banque à savoir le décès et l’invalidité. Cette dernière effectue par la suite l’estimation du coût de l’assurance du futur crédit de l’emprunteur. L’emprunteur peut s’adresser à un autre assureur pour l’obtention de son assurance, mais il devra répondre à un questionnaire de santé qui jugera s’il est apte à obtenir une proposition de contrat d’assurance.

L’assurance crédit est-elle obligatoire ?

D’un point de vue légal, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire pour la souscription à un crédit, bien qu’elle soit toujours proposée aux emprunteurs. Son utilité s’avérerait indispensable dans le cas où le client demanderait un crédit de grosse somme d’argent.
Le refus d’octroi de crédit peut être justifié par le fait que le client n’a pas voulu souscrire à une assurance crédit exigée par l’organisme bancaire. L’établissement bancaire cherche à se protéger des éventuels impayés, et propose à ses clients des offres de crédit assurance couplées plutôt que des offres de crédit seules. Dans tous les cas, il faut comprendre que les organismes de crédit essayeront toujours d’influencer leurs clients lors de la souscription. Or, la loi française autorise les emprunteurs à choisir un autre établissement pour assurer leur prêt, à la seule condition que l’assurance présente un niveau de garantie au moins équivalent à celui de l’organisme de crédit.

Qu’est-ce que la FIS et en quoi est-elle importante ?

Les clients doivent lire attentivement la Fiche Standardisée d’Information (FIS) que l’organisme de crédit et les assureurs sont dans l’obligation de leur fournir. Cette FIS doit contenir le coût de l’assurance crédit et d’autres mentions obligatoires exigées par la loi telles que le montant des versements mensuels, le coût total de l’assurance sur la durée de l’emprunt et le TAEG (Taux Annuel Effectif d’Assurance). La FIS peut servir de devis que les clients peuvent comparer afin de trouver l’organisme bancaire et l’assurance proposant les meilleurs taux sur le marché. Pour ce faire, ils peuvent se rendre sur des sites de simulateur d’assurance crédit.

Choisir de contracter ou non une assurance crédit doit être réfléchi soigneusement, en fonction du niveau de risque personnel du client et de la somme empruntée.

Quelles sont les garanties de l’assurance crédit ?

Généralement, les organismes bancaires et de crédit proposent des garanties intéressantes concernant les contrats d’assurance crédit. On retrouve, par exemple, l’assurance crédit décès qui prend en charge, sous certaines conditions, le remboursement de l’emprunt si l’emprunteur venait à mourir, protégeant financièrement ses proches par la même occasion. Ou bien, la garantie assurance maladie qui peut prendre en charge le versement des mensualités du crédit en cas d’arrêt de travail reconnu par l’Assurance Maladie, protégeant l’emprunteur d’un éventuel endettement. Enfin, l’assurance invalidité qui prend en charge le paiement du crédit en cas d’invalidité totale ou partielle.

Combien coûte une assurance crédit ?

Depuis 2010 et la mise en place de la loi Lagarde, l’emprunteur peut souscrire à une offre d’assurance crédit autre que celle proposée par l’établissement bancaire. La seule condition est que la formule proposée par l’assureur comporte des garanties équivalentes à celle de la banque, sinon cette dernière pourrait refuser l’octroi du crédit.

Quoi qu’il en soit, le montant de la prime d’assurance crédit dépendra surtout des informations fournies par l’emprunteur concernant son âge, son activité sportive, sa profession, son taux d’invalidité ou l’étendue de ses garanties et du nombre d’emprunteurs. Il est effectivement possible que de nombreux emprunteurs se partagent un seul contrat d’assurance crédit.

Plus le client sera âgé, plus l’octroi d’une garantie décès sera compliqué pour l’assureur.